techredac
 

iBorderCTRL - le détecteur de mensonges bientôt testé aux frontières de l'UE - vidéo


Rédigé le Dimanche 4 Novembre 2018 à 12:47
Andrée Navarro


Capable d'analyser les micro-expressions des voyageurs, l'intelligence artificielle iBorderCTRL devrait être testée dans plusieurs aéroports de l'Union Européenne.


iBorderCtrl est une intelligence artificielle développé par l'université de Manchester, entraînée à servir de détecteur de mensonges. Le système fait partie d'un projet pilote de six mois qui devrait être déployé en Hongrie, en Grèce et en Lettonie. Financé à hauteur de 4,5 millions d'euros par l'UE à travers son programme Horizon 2020, ce projet vise selon un communiqué à « accélérer le trafic aux frontières extérieures » et à « renforcer la sécurité ».

Comment ça marche ? Les voyageurs répondent à une série de questions habituelles face à leur webcam avant l'arrivée aux postes de contrôle : état-civil, pièce d'identité, motif du voyage... iBorderCTRL analyse chacune des réponses afin de détecter si la personne ment.. ou pas.

iBorderCtrl peut analyser le comportement non-verbal d'une personne et de détecter certains microgestes et microexpressions révélateurs de mensonge. Selon le Dr Keeley Crockett de l'université de Manchester « On ne recherche pas des signes comme le sourire ou le froncement de sourcil, mais de très petits mouvements comme un regard allant vers la gauche ou la droite ». Le voyageur se voit attribuer un « score de risque ». A l'aéroport, les voyageurs classés « à risque faible » seront soumis à une « brève réévaluation », alors que les plus "à risque" seront soumis à un contrôle plus approfondi par la police des frontières.

Certains experts en protection de la vie privée s'inquiètent. Selon Frederike Kaltheuner , de l'organisation londonienne b[Privacy International ce système b « participe d'une tendance plus large à utiliser de systèmes automatisés, opaques et souvent déficients pour juger, évaluer et classer les personnes ».