techredac
 

Une usine mobile à énergie solaire pour dessaler l'eau - vidéo


Rédigé le Jeudi 30 Avril 2015 à 11:31
Andrée Navarro


Une équipe d'ingénieurs du Massachusetts Institute of Technology ont mis au point une usine mobile de dessalement de l'eau fonctionnant entièrement avec des panneaux solaires, donc moins chère que les modèles précédents.


Comment aider les zones touchées par la sécheresse mais proches d'une source d'eau salée ? Des ingénieurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) se sont associés à la compagnie américaine Jain Irrigation Systems pour mettre au point une usine mobile afin de transformer de l'eau salée en eau potable. Cette usine a la particularité de fonctionner avec de l'énergie produite par des panneaux solaires et pourrait s'avérer très utile dans les pays pauvres ou dans les régions touchées par le manque d'eau.

L'équipe du MIT a remporté le prix Desal 2015 , qui vise à récompenser les inventions destinées à « sécuriser l'eau pour la nourriture » et 127 000 euros.

Comment ça marche ? L'usine utilise l'énergie solaire pour charger ses batteries qui alimentent un "électro-dyaliseur" chargé de dessaler l'eau pompée dans l'océan ou la mer. L'eau produite est alors parfaitement potable. Selon les scientifiques « L'électrodialyse consiste à faire passer un flux d'eau entre deux électrodes de charges opposées. L'eau salée est chargée d'ions positifs et négatifs, les électrodes enlèvent ces ions de l'eau. Résultat, une "bulle" d'eau fraîche est créée au milieu du flux. Des membranes sont ensuite chargées de séparer l'eau fraîche du flux -de plus en plus- salé ».

Des usines de dessalement avec des panneaux solaires existent déjà mais la nouveauté de l'usine du MIT est son prix réduit notamment grâce à l'utilisation du processus d'électrodialyse nécessitant peu d'entretien.  Selon David L. Chandler, l'un des chercheurs ayant développé le projet « 90% de l'eau salée pompée pourra ressortir de l'usine en étant potable. Ce qui est énorme, comparé aux taux habituels de 40 à 60% ». 

Le prototype a déjà été testé en Inde dans plusieurs villages en Inde en 2014. En 24 heures, l'usine peut retirer le sel de 7950 litres.