techredac
 

Twitter - les professeurs brisent l'omerta avec le mot-clé #pasdevague


Rédigé le Lundi 22 Octobre 2018 à 20:33
Andrée Navarro


Depuis le 21 octobre, des centaines de professeurs dénoncent sur Twitter l'absence de réaction de leur hiérarchie face aux violences qu'ils subissent.


Des réactions n'ont pas tardé à faire leur apparition sur les réseaux sociaux après la mise en ligne d'une vidéo montrant un lycéen braquant sa professeure avec une arme factice dans un lycée de Créteil dans la région parisienne, tout en lui demandant de l’inscrire « présent » en cours. Le garçon a été mis en examen pour « violences aggravées » puis remis en liberté avec des mesures de contraintes provisoires.

Est-ce l'incident qui a fait déborder le vase ? Toujours est-il que les enseignants sont sortis du silence sur Twitter et témoignent avec le hashtag #pasdevague.. quelques témoignages

#PasDeVagues Quand un parent menace de me péter la gueule au portail quand on sera seuls tous les deux et que j'en informe l'Inspection, on me répond "Vous avez essayé de prendre rendez-vous avec lui ?"

J'ai rendez-vous avec un parent d'élève. La conseillère d'éducation se joint à nous car le fiston vient de casser une issue de secours : "Savez-vous qu'on pourrait vous demander de rembourser plus de 1000€ ?". Du conditionnel comme toujours. 1 heure de colle. #PasDeVagues

Un élève redouble sa Terminale pour la troisième fois. Il vient à un cours sur deux. Il manque de respect à tous ses enseignants. Conseil de discipline. Il écope d’un renvoi “avec sursis”. Le proviseur : “Il mérite une deuxième chance”.

C'est très bien de vouloir rétablir l'ordre dans les écoles de la République. Mais ce serait bien de commencer par ne pas supprimer 2 400 postes par an dans le second degré. Il n'y a pas assez d'heures d’Éducation morale et civique, il faut en ajouter davantage. #PasDeVagues

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale a estimé aujourd'hui que "sa philosophie n'était pas le 'pas de vague".