techredac
 

ToS;DR le site pour en finir avec le « mensonge » des conditions d'utilisation sur Internet


Rédigé le Mercredi 15 Août 2012 à 02:28
Andrée Navarro


Un site s'est donné pour objectif de mettre fin au « plus grand leurre d'Internet », à savoir le processus selon lequel tout utilisateur s'étant inscrit à un service s'est plié en cochant la case : « J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation.»


ToS;DR
ToS;DR

L’objectif du site ToS;DR pour Terms of Service, Didn't Read, qu’on peut traduire par « pas lu, c'était trop long », est d’expliquer en quelques mots et clairement des pages et des pages de textes juridiques. Le projet a été lancé il y a deux mois par Hugo Roy, un étudiant de Sciences Po qui souhaite mettre à la disposition des internautes des synthèses des conditions d'utilisation de nombreux sites ou services, en dévoilant les pièges cachés dans les plis de ces paragraphes empilés au bas des formulaires d'inscription ou dans des fenêtres pop-up.
« Leur valeur légale repose sur le fait qu'elles sont acceptées » par les utilisateurs, alors que presque aucun d'eux ne prend la peine de les lire.Et pour cause : elles sont souvent écrites en letttres minuscules..


Le problème est pris très au sérieux puisque des chercheurs américains ont jugé utile d'essayer de le mesurer, explique Hugo Roy qui renvoie à cette étude de deux chercheurs ayant conclu qu'il faudrait 76 jours de travail pour lire la totalité des conditions d'utilisation que l'on rencontre en une année. « On ne devrait pas avoir besoin d'être un avocat à plein temps pour utiliser des services sur Internet », aujoute-t-il, tout en regrettant que « les gens aient une tendance à accepter énormément d'être préservés dans l'ignorance et la docilité ».


De nombreux sites ne sont pas encore classés faute de temps pour lire toutes les lignes des conditions d’utilisation.. L’équipe de ToS;DR compte sur la participation des internautes. On peut donc signaler un élément positif ou négatif relevé dans les chartes. Le site permet également de retracer le processus par lequel un service a reçu son classement. Une méthode de travail qui rappelle celles employées par les concepteurs de logiciels libres.