techredac
 

Santé - traces de médicaments et pesticides dans 10% des eaux en bouteille


Rédigé le Mardi 26 Mars 2013 à 05:38
Andrée Navarro


Une étude de l'association 60 millions de consommateurs et de la Fondation Danielle Mitterrand France Libertés révèle que des traces de pesticides et de médicaments (dont du tamoxifène utilisé pour traiter le cancer du sein), ont été décelés dans environ 10% des eaux en bouteille. Leur « potabilité » n'est pas remise en cause.


Analyse des eaux en bouteille
Analyse des eaux en bouteille
Selon Thomas Laurenceau, rédacteur en chef de 60 millions de consommateurs «On est dans l'ordre de l'ultra-trace, du millième de micron, c'est vraiment minuscule». L'enquête «ne met absolument pas en cause l'honnêteté des embouteilleurs», mais on peut s'interroger sur la contamination de l'environnement. «Il y a inquiétude sur la qualité de la ressource globale», indique Thomas Laurenceau, qui appelle, avec France Libertés, à «la remise à plat des normes de qualité» prenant en compte les nouveaux polluants.

L'analyse a porté sur 47 bouteilles d'eau, trois bonbonnes d'eau, et une dizaine d'échantillons d'eau du robinet prélevés dans trois départements. Sur les bouteilles d'eau étudiées, 37 ne présentaient aucune trace des 85 molécules recherchées. Dix contenaient des résidus de médicaments et pesticides.

«La grande surprise est la présence de tamoxifène, hormone de synthèse utilisée dans le traitement du cancer du sein, dans la Mont Roucous, Saint Yorre, Salvetat, Saint Armand (Du Clos de l'abbaye) et Carrefour Discount (Céline Cristaline) » écrit 60 millions de consommateurs.

La teneur est «infime» mais c'est «suffisant pour qu'on s'interroge sur la pureté originelle imposée par la réglementation ». 60 millions de consommateurs et France Libertés réclament la tenue d'assises de l'eau dans un manifeste pour l'eau potable.







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Janvier 2019 - 20:11 Doctolib lance sa plateforme de téléconsultation