techredac
 

Salon du Bourget 2019 - l’avion électrique, c’est pour bientôt ?


Rédigé le Vendredi 28 Juin 2019 à 11:18
Ariane de fournisseur-energie.com


Qui n’a jamais pris l’avion pour se déplacer ? Fin juin 2019, le Salon du Bourget a mis au jour des prototypes d’avions 100% électriques, qui ont pour ambition de remplacer, à terme, l’utilisation du kérosène pour faire décoller les avions ! Une innovation qui tombe à pic compte tenu des récents mouvements appelant au boycott de ce moyen de transport pour des raisons écologiques. Alors, l’avion électrique, c’est pour bientôt ?


Des taxis volants au Salon du Bourget 2019

Les 22 et 23 juin 2019, le Salon international de l’Aéronautique et de l’Espace, plus communément appelé « Salon du Bourget » ouvrait ses portes au grand public pour présenter les dernières innovations technologiques du secteur de l’aviation. Cette année, ce sont des prototypes d’avions électriques qui ont intrigué les visiteurs : plusieurs modèles étaient présentés par les avionneurs et équipementiers, qui développent de plus en plus ce type de technologies pour révolutionner la manière que nous avons de prendre l’avion.

L’avionneur Airbus y présentait par exemple son premier prototype 100% électrique. Conçu pour atterrir et décoller verticalement, il peut parcourir 60 km en toute autonomie. L’objectif ? En faire un taxi aérien électrique, pour remplacer les longs trajets en voiture dans les grandes villes. Le groupe Airbus a d’ailleurs récemment annoncé un partenariat avec le réseau de transport parisien RATP, qui aura pour but d’intégrer des véhicules volants dans le réseau de transport de la capitale.

Des taxis aériens en 2020

La société de VTC Uber a annoncé récemment un projet de voitures électriques volantes ! Les premiers essais seront réalisés aux Etats Unis et en Australie l’année prochaine, pour un déploiement international en 2023.

La star du salon restait néanmoins l’avion 9 places à propulsion entièrement électrique présenté par la société israélienne Eviation. « Alice » est encore en attente de certification pour pouvoir voler et transporter des passagers. Son autonomie est considérable, puisque ce petit avion pourra voler sur une distance de 1000 km sans être rechargé. N’émettant pas de CO2, il est déjà envisagé comme une alternative au transport routier.
Prendre l’avion ? La honte !

Pourquoi un tel engouement autour des avions électriques ? Il faut dire que depuis quelques temps, un mouvement écologique inquiète de plus en plus les compagnies d’aviation : le « flygskam », « flyshaming » ou « honte de prendre l’avion » en français, nous arrive de Suède et remet en question nos manières de voyager.

#JarreteLAvion De plus en plus de personnes réfléchissent à ne plus prendre l'avion à cause de la pollution générée par le transport aérien. De son coût pour la planète.
Et vous, seriez-vous prêts à y renoncer ? 🛩 pic.twitter.com/hVaGDVndTj

— Hashtag (@FC_Hashtag) June 19, 2019

Les revendications de ce mouvement ? Les voyages en avion sont très polluants, mais continuent pourtant de se multiplier. Les gens voyagent de plus en plus, au détriment de l’environnement et de leur empreinte carbone. Pour preuve : les émissions de C02 pour les vols internationaux européens ont augmenté de 110% entre 1990 et 2008 selon le RACF (Réseau Action Climat France). Sont également pointés du doigt les vols internes, qui représentent à ce jour 36% des vols dans le monde. Ils pourraient pourtant facilement être remplacés par des moyens de transports moins polluants.

Certes, il semble compliqué de faire un Paris – New York en bateau ! Mais lors d’un voyage en Europe, ou même à l’intérieur de la France, d’autres moyens de transports peuvent être utilisés pour limiter les émissions de C02.



A ce jour, l’avion représente en effet 3 à 4% des émissions de gaz à effet de serre. Toujours selon le RACF, les voyages en avion seraient même à l’origine de 4.9% du réchauffement climatique mondial : un chiffre qui ne s’accorde pas avec celui du secteur aéronautique, pour lequel les émissions de CO2 émises par les transports en avion représenteraient 2% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Le saviez-vous ?

Les émissions de C02 par passager au kilomètre lors d’un voyage en avion sont de 285 grammes. C’est 45 fois plus que lors d’un voyage en train !

En Suède, des baisses du trafic ont été enregistrées dès le début du mouvement par Swedavia AB, la compagnie qui gère les aéroports et le trafic aérien en Suède. Les aéroports de Stockholm et Göteborg – les plus fréquentés du pays – connaissent une baisse de fréquentation pour la première fois depuis 10 ans. Au premier trimestre 2019, il y avait 6% de passagers en moins pour les vols intérieurs, et 2% de moins sur les vols internationaux. En parallèle, les voyages en train ont connu une bonne progression, puisque le trafic a augmenté de 10% sur la même période.

Quoi qu’il en soit, les compagnies aériennes et les entreprises du secteur reconnaissent le problème de la pollution induite par les voyages en avion. Bien que leur activité continue de beaucoup polluer, des initiatives sont mises en place pour essayer de limiter l’empreinte environnementale des vols. En 2016, l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale a par exemple mis en place un système de compensation pour les émissions de gaz à effet de serre : le programme Corsia promet une neutralité carbone dans le secteur de l’aviation d’ici 2020, et la réduction des émissions de CO2 de moitié d’ici 2050.

Voyager en avion électrique : c’est pour quand ?

Autre réponse à ces enjeux environnementaux, les projets d’avions électriques se multiplient dans le secteur de l’aéronautique, comme le prouvent les différents prototypes présentés fin juin 2019 au salon du Bourget. Si aujourd’hui, les émissions de gaz à effet de serre produites par les vols sont minimes en comparaison avec d’autres industries plus polluantes, ces chiffres vont continuer d’augmenter dans les années à venir : on considère que le trafic aérien double tous les 20 ans. D’ici 2037, c’est donc 8 milliards de passagers qui seront attendus par les compagnies aériennes !

Si certaines innovations sont très encourageantes, les constructeurs restent mesurés quant à une mise en vol prochaine des avions électriques : pour le moment, aucune technologie n’a encore été développée pour permettre de produire des avions pour des longs courriers.

Stephane Cueille, responsable de l’innovation du groupe Safran, évoque notamment le problème des batteries, qui empêchent les équipementiers d’envisager des trajets en avion électrique sous peu : le poids des batteries empêcheraient les avions de décoller !

Pour exemple, le prototype « Alice » de la société Evation Aircraft pèse 6.5 tonnes : ses batteries correspondent à 60% de son poids. De nombreuses innovations sont alors attendues dans le secteur de l’aéronautique pour permettre aux constructeurs de créer des avions plus légers, et pouvant transporter un plus grand nombre de passagers. Le poids des batteries peut en effet difficilement être réduit : la conception d’aéronefs électriques passe donc par une restructuration de l’architecture de l’avion, et par l’allègement des pièces qui peuvent l’être lors de la production des équipements.

avion électrique voyageSi les récents mouvements en faveur du climat mettent le sujet de la pollution liée à l’aviation civile sur le tapis, les sociétés comme Safran travaillent en réalité depuis plusieurs années sur des modèles d’avions électriques. Sur ce point, l’équipementier mise plutôt sur l’hybridation pour les années venir : en électrifiant partiellement les moteurs, il sera possible de réduire l’impact environnemental des avions sans pour autant limiter le nombre de passagers à bord (Plus d’informations ici).

Pour les équipementiers, l’avion électrique n’est donc pas pour tout de suite ! Mais certaines compagnies aériennes n’ont en revanche pas froid aux yeux : c’est notamment le cas d’EasyJet, qui prévoit une ligne Paris-Londres 100% électrique d’ici 2030. Pour réaliser cet objectif, la compagnie a décidé de s’associer avec une start-up américaine, Wright Electric, qui a pour objectif de mettre au point un avion électrique pouvant accueillir 150 passagers dans les 10 années à venir. Affaire à suivre !

Ariane de fournisseur-energie.com

Sources :

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/06/03/le-secteur-aerien-face-a-la-honte-de-prendre-l-avion_5470578_3234.html
https://www.francetvinfo.fr/economie/aeronautique/salon-aeronautique-du-bourget-le-succes-des-programmes-d-avions-electriques_3499501.html
https://www.safran-group.com/fr/media/lavion-plus-electrique-une-affaire-de-sauts-technologiques-20190125