techredac
 

SNCF - les premiers portiques anti-fraude


Rédigé le Vendredi 15 Janvier 2016 à 08:04
Andrée Navarro


Dans le cadre de la lutte anti-fraude, des portiques de contrôle de billets sont installés depuis le 11 janvier dans les gares Montparnasse à Paris et Saint-Charles à Marseille.



La SNCF a mis en place des portillons de contrôle automatique destinés à dissuader les usagers sans titre de transport de prendre le train. La SNCF espère économiser ainsi jusqu'à 300 millions d'euros par an, c'est-à-dire ce que coûte la fraude en France dans les trains TGV et TER.

Pour accéder au quai, il faut poser son billet sur le lecteur, à droite du portique, et les portes vitrées s’ouvrent. La SNCF a lancé un appel d'offre stipulant que tous les billets devaient être reconnus, et que les portiques devraient pouvoir enregistrer 1000 voyageurs en vingt-cinq minutes. Six points d’accès sont prévus pour chaque quai : quatre de taille standard – parmi lesquels une file pourrait être réservée aux clients business, pour leur permettre de passer plus rapidement –, un très grand pour les véhicules de ravitaillement des trains, et un autre aménagé pou laisser passer les personnes à mobilité réduite.

Dans un premier temps les contrôleurs resteront derrière les portes. Et après ? Des associations d’usagers craignent par exemple que les personnes âgées ne puissent plus être accompagnées jusqu'au train.



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Janvier 2019 - 16:04 Le site en ligne du Grand débat

Samedi 12 Janvier 2019 - 18:57 Chine - renforcement de la censure