techredac
 

Recherche – un échantillon d'ADN pour reconstruire un visage


Rédigé le Mardi 25 Mars 2014 à 12:35
Andrée Navarro


Une équipe de chercheurs est parvenue à mettre au point un programme informatique capable de recréer un modèle en 3D d'un visage à partir d'un simple échantillon d'ADN.


L'étude menée par l'équipe de Mark Shriver, anthropologue à l'université d’État de Pennsylvanie aux États-Unis, pourrait bien repousser les limites de la génétique et permettre d’ici une dizaine d’années de dévoiler le visage d’un assassin présumé ou d’espèces préhistoriques disparues. Les chercheurs ont en effet mis au point un programme informatique capable de recréer un modèle en 3D d'un visage à partir d'un échantillon d'ADN, un cheveu par exemple. Concrètement, le génome d'un individu qui servait jusqu'à présent à uniquement déterminer la couleur de ses yeux ou de ses cheveux permettra de révéler la structure complexe de son visage.

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont capturé des images HD des visages de 592 personnes vivant aux États-Unis, au Brésil et au Cap-Vert et présentant des ascendances mixtes, européennes et ouest-africaines afin d'optimiser les chances de trouver des variantes génétiques affectant la structure du visage. Selon cette étude, les chercheurs ont réalisé des modèles 3D sur lesquels une grille de 7000 points a été apposée afin de quantifier certains caractères physiques comme un nez plat ou des pommettes saillantes. Ils ont ensuite étudié les génomes des bénévoles afin de mettre en évidence les régions sur lesquelles l'ADN diffère en se concentrant sur des gènes impliqués dans le développement du visage.

En comparant les données récoltées au profil physionomique de chaque individu, l’équipe a pu mettre au point un modèle statistique permettant de distinguer l’implication des gènes, du sexe et de l'ascendance sur ​​les traits du visage. L’étude, publiée dans la revue PLoS Genetics dévoile l’existence de 24 marqueurs répartis sur 20 gènes, pouvant prédire la forme du visage. Les chercheurs ont ainsi pu développer un programme informatique capable d’examiner l'ADN en se basant sur ces 24 variantes génétiques et les utiliser pour générer un modèle en 3D du visage. Pour peaufiner ce programme, les chercheurs vont devoir recruter davantage de sujets afin de passer de 7.000 points à plus de 30.000 .




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Janvier 2019 - 20:11 Doctolib lance sa plateforme de téléconsultation