techredac
 

Québec - une application pour recenser les automobilistes distraits


Rédigé le Dimanche 6 Novembre 2016 à 00:08
Andrée Navarro


Au Québec, la déconcentration au volant serait l'une des causes les plus mentionnées par les policiers dans les accidents. Des médecins canadiens ont développé une application pour iPhone qui permet de recenser les conducteurs distraits au volant afin d'étudier le comportement des automobilistes et d'améliorer la sécurité routière.


Au Québec, les associations de prévention routière indiquent que téléphoner au volant multiplie par trois le risque d'accident corporel dont un sur dix est lié à l'usage du téléphone. La source la plus fréquente observée chez les automobilistes serait la cigarette, qui arrive avant le téléphone. Afin de réduire ce type d'accidents, le McGill Trauma Program et TNS se sont associés pour développer cette application.baptisée Distracted.

Comment ça marche ? Il suffit d'observer le comportement d'un véhicule et de noter dans un formulaire, quelques données relatives au type de véhicule, au sexe du conducteur, à la position du véhicule (en mouvement, stationné, ou à l'arrêt) et si le conducteur utilise son téléphone, mange ou discute. Lorsque les données enregistrées dans l'application, elles sont transmises à David Bracco, un médecin qui compile les données et apporte des précisions sur la position GPS, la date et l'heure.

Pour vérifier les informations, le médecin procède à des recoupements. "On recoupe plusieurs observateurs. Si vous avez quatre observateurs dans la même ville, on s'attend à ce qu'ils aient environ la même proportion d'automobilistes distraits." Les premiers résultats ont été obtenus à partir de plus de 20.000 observateurs ayant transmis des données. Le succès des résultats dépendra de la quantité de données enregistrées.

Selon le docteur Robert Green directeur de Nova Scotia Trauma Program " les accidents liés à la distraction représentent une grande partie des accidents allant des enfants qui écrivent des textos en faisant du vélo, aux traumatismes crâniens et même des décès.". Pour lui le danger d'une conduite distraite serait comparable à celle de la conduite en état d'ivresse. Il espère que les résultats pourront aider les autorités à inverser la tendance et ) renforcer la politique de sécurité routière.