techredac
 

Pays-Bas - Charlie le robot qui aide les enfants diabétiques - vidéo


Rédigé le Mercredi 13 Juillet 2016 à 00:03
Andrée Navarro


Un robot nommé Charlie (encore en phase de test) apprend aux enfants atteints de diabète de type 1 à affonter leur maladie et à éviter les erreurs de dosage.


Des professionnels de la santé, des ingénieurs en robotique et des universitaires des Pays-Bas, d'Italie, d'Allemagne et de Grande-Bretagne, on mis au point un robot baptisé Charlie qui pourrait devenir l'ami des jeunes enfants atteints de diabète de type 1, c'est-à-dire, dont le pancréas ne parvient pas à produire l'insuline. La seule manière de contrôler le diabète est donc d'absorber de l'insuline, sous forme d'injections ou à l'aide d'une pompe. Il est nécessaire de calculer les injections d'insuline, le taux de sucre dans le sang ou encore la prise de glucides.

Quarante enfants ont déjà rencontré lCharlie dans le cadre de la phase de test aux Pays-Bas, première étape d'un projet de quatre ans financé par l'Union européenne et lancé en mars 2015.
Conçu pour des enfants âgés de 7 à 14 ans, Charlie le robot a des yeux en forme de billes et des haut-parleurs à la place des oreilles. Cet Assistant personnel pour un mode de vie sain, a coûté quatre millions d'euros. Développé par l'Organisation néerlandaise pour la recherche en sciences appliquées (TNO) et ses équivalents italien et allemand FCSR et DFKI, ainsi que par l'université de Delft et l'Imperial College de Londres, ce robot aide les enfants diabétiques souvent conscients d'être différents et qui peuvent ainsi exprimer leurs sentiments et raconter leurs expériences.

Comment ça marche ? Charlie le robot élabore un profil pour chacun de ses petits patients et apprend à les connaître. Le robot qui est toujours en phase de test, doit apprendre à mieux évaluer leurs besoins et ceux de leurs parents et à transformer ses interactions en véritables conversations. Selon Olivier Blanson Henekemans, chercheur auprès du TNO "Ce n'est pas seulement que les enfants veulent apprendre davantage sur le diabète, mais plutôt qu'à leurs yeux, une petite discussion avec le robot a quelque chose de très précieux".





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Janvier 2019 - 20:11 Doctolib lance sa plateforme de téléconsultation