techredac
 

Obésité - i2MOVE la puce électronique pour réguler l’appétit


Rédigé le Dimanche 21 Avril 2013 à 11:34
Andrée Navarro


Deux chercheurs de l'Imperial College de Londres travaillent sur un dispositif baptisé i2MOVE capable d'analyser les messages émis par l'estomac et de les convertir en signaux électriques pour renforcer la sensation de satiété au niveau du cerveau.


Obésité
Obésité
Le Pr Chris Taumazou, expert en nouvelles technologies a déjà développé le premier implant cochléaire pour restaurer l'audition ou encore un pancréas artificiel pour les diabétiques de type 1.

Les chercheurs expliquent qu'il s'agit d'un implant «intelligent» qui enregistre et analyse les signaux chimiques et électriques provenant de l'estomac au niveau du nerf vague. Ce nerf fait le lien entre système digestif et le cerveau et contrôle de façon inconsciente la libération d'hormones digestives, les contractions de la paroi intestinale ou encore l'état de satiété.

«L'objectif est de fixer sur le nerf des électrodes reliées à une puce pour enregistrer les signaux émis. Cela se fera au niveau de l'abdomen par cœlioscopie. Quand le patient se nourrira, le dispositif reconnaîtra des signaux spécifiques et provoquera une stimulation le long du nerf vague pour renforcer la sensation de satiété et limiter la prise alimentaire», expliquent les chercheurs.

«Il ne s'agit plus de «tromper» le cerveau en créant artificiellement un sentiment de satiété permanente mais il bien de détecter cette satiété puis de l'amplifier au niveau du cerveau», précisent les chercheurs qui vont lancer les premiers essais chez l'animal puis chez l'homme d'ici trois à cinq ans.

Pour le Dr Salomon Benchetrit, ce concept est intéressant dans la mesure où «les patients obèses veulent retrouver un état de satiété et demandent une solution pour cela».

Pourtant, la technique pourrait se heurter à deux obstacles majeurs : la stimulation régulière d'un nerf finit par le désensibiliser et la digestion entraîne des contractions fortes qui risquent de déplacer les électrodes. Tout comme la chirurgie, cette technique ne permet pas de s'attaquer à la composante compulsive de la maladie le plus souvent à l'origine de la prise de poids. «L'obésité est avant tout d'un problème comportemental», rappelle  le Dr Salomon Benchetrit,

 L'European Research Council  a investi sept millions d'euros dans le projet i2MOVE.






Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Janvier 2019 - 20:11 Doctolib lance sa plateforme de téléconsultation