techredac
 

Mort d'Alexandre Grothendieck le génie des mathématiques


Rédigé le Vendredi 14 Novembre 2014 à 13:43
Andrée Navarro


Alexandre Grothendieck, considéré comme le plus grand mathématicien du XXe siècle, est mort hier à Saint-Girons dans l'Ariège, près du village dans lequel il vivait retiré depuis qu'il avait coupé tout contact avec le monde dans les années 1990.


 Né le 28 mars 1928 à Berlin d'un père russe,  Alexandre Grothendieck a été naturalisé Français en 1971. Lauréat de la prestigieuse médaille Fields en 1966 (qu'il a refusée), il a également refusé le prix Crafoord de l'Académie royales des sciences de Suède, d'un montant de 450.000 euros, expliquant que son salaire est plus que suffisant. Jusqu'en 1970, il a dirigé un séminaire de géométrie algébrique. À la fin des années 1970, ce pacifiste apatride qui a fui l'Allemagne nazie avec sa mère, coupe toute relations avec avec la communauté scientifique quand il apprend que "certains travaux mathématiques sont financés sur des crédits militaires".

Alexandre Grothendieck laisse 20.000 pages de notes confiées à un ami au début des années 1990 et conservées à l'université de Montpellier. Personne ne s'est encore plongé dans ces manuscrits sans l'autorisation de l'auteur. Les notions qu'il a introduites ou développées sont aujourd'hui encore au cœur de la géométrie algébrique. Pour Pierre Deligne son ancien élève, lauréat de la médaille Fields en 1978 et du prix Abel en 2013 «Les idées d'Alexandre Grothendieck ont pour ainsi dire pénétré l'inconscient des mathématiciens » (... ) « Il était unique dans sa façon de penser ».




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Janvier 2019 - 20:11 Doctolib lance sa plateforme de téléconsultation