techredac
 

Les agences de voyage résistent face à Internet


Rédigé le Lundi 14 Mars 2016 à 18:37
Andrée Navarro


On annonçait la fin prochaine des bureaux d'agences de voyage en raison de l'arrivée d'internet. Il n'en est rien. Catalogues et conseils à la carte résistent face à la poussée du web.


La fin des agences de voyage n'est pas pour demain.... Pour Taleb Rifai, le secrétaire général de l'OMT, l'Organisation mondiale du tourisme à l'occasion du salon du tourisme qui se tient actuellement à Berlin (ITB) "Cela a deux raisons: un, il y a plus de touristes qu'avant et deux, les plateformes en ligne ne peuvent pas se substituer à l'interaction humaine".

Le nombre d'agences de voyage est stable en France et pour la 2ème année consécutive, leur nombre a même augmenté en Allemagne l'an dernier. Leur chiffre d'affaires a grimpé de 3% atteignant 23,7 milliards d'euros. Selon l'étude annuelle du collectif de recherche sur le tourisme FUR, présentée à l'ITB, en 2015, 42% des Allemands ont réservé leurs longs séjours après un entretien personnel dans une agence, toujours plus que sur internet (36%). L'écart entre les deux s'est toutefois fortement réduit depuis 2005. Croisières, circuits ou séjours en famille sont les points forts des agences. Il paraitrait que plus loin est le voyage, plus élevé est le prix, moins le client veut prendre de risque dans son achat.

Les voyageurs entrent dans une agence déjà bien informés et posent des questions. Ils veulent aussi gagner du temps. Selon un responsable de DER Touristik "En moyenne, les vacanciers recherchent onze heures sur internet avant de réserver un séjour. Dans une agence, l'ensemble dure bien moins longtemps".

En France, les agences de voyage résistent également. Sur les 5 dernières années, leur nombre est resté globalement stable avec environ 4.000 immatriculés auprès du registre des opérateurs de voyages et de séjours. Alors qu'il y a quelques années c'était "ringard" d'aller dans une agence, Jean-Marc Rozé, secrétaire général du Syndicat national des agents de voyages (Snav) explique qu'"on a le sentiment que depuis environ un an, il y a de nouveau des ouvertures d'agences physiques classiques". A noter également que des sites nés sur internet, comme Promovacances, ont ouvert des agences pour accueillir leurs clients.