techredac
 

Le plan français pour la cybersécurité


Rédigé le Vendredi 16 Octobre 2015 à 20:42
Andrée Navarro


Ce 16 octobre, le Premier ministre Manuel Valls a présenté la stratégie du gouvernement en matière de cybersécurité et tracé les grandes lignes des mesures qu’il entend prendre pour assurer la sécurité informatique du pays.
.


Un document d’une trentaine de page élaboré par le Secrétariat général de la défense nationale, dont dépend l’ANSSI, l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information, une structure pour la protection les réseaux informatiques de l’Etat, constate l’« accroissement des capacités des attaquants et de la prolifération des techniques d’attaques » et évoque le chiffre d’une «centaine d’attaques d’importance depuis 2011 » contre de grandes entreprises ou des composantes de l’Etat.

Pour Guillaume Poupard, le patron de l’ANSSI, des attaques identiques à celle qui a touché TV5 Monde, surviennent «tous les quinze jours» mais les victimes ne souhaitent pas les évoquer publiquement ce qui rend le nombre d’attaques difficile à estimer.

Le gouvernement compte orienter son action vers les petites entreprises et les particuliers et devrait mettre e place un dispositif «pour porter assistance aux victimes d’actes de malveillance», comme un portail Internet traitant des moyens pour se remettre d’une cyberattaque.

L’Etat veut diffuser massivement des contenus de sensibilisation à destination du grand public et ajouter les notions de cybersécurité dans tous les cursus secondaires. Tous les «postes à responsabilité de la fonction publique» seront aussi sensibilisés à la sécurité informatique.

D'autre part, à partir de 2016, les projets de loi comporteront dans leur étude d’impact un volet consacré au numérique et à la cyber sécurité. Le gouvernement veut intensifier le soutien aux travaux de recherche sur des domaines de la sécurité informatique qu’un «groupe d’experts», jugera essentiel aux intérêts du pays.

Le gouvernement veut accentuer son effort de propagande, comme il a l’a fait récemment sur la plateforme stop-djihadisme.gouv.fr. Le gouvernement français veut faire de l’Europe «le territoire numérique le plus respectueux des droits fondamentaux et individuels».