techredac
 

Le New York Times piraté


Rédigé le Jeudi 31 Janvier 2013 à 18:48
Andrée Navarro


Le New York Times vient d’annoncer avoir été victime d'un piratage informatique de grande ampleur, organisé, selon le quotidien américain, par des pirates basés en Chine.


Le New York Times
Le New York Times
Le New York Times explique que des intrus ont réussi à surveiller son réseau informatique pendant quatre mois. Le quotidien a pu rapidement repérer l'intrusion mais n'a pas été capable de se débarrasser des pirates avant plusieurs mois.

Les pirates ont pu s’introduire dans les ordinateurs de 53 employés du journal et ont dérobé tous les mots de passe. Ils ont utilisé un logiciel-espion pour ouvrir une porte dérobée sur les machines, virus accessible à distance, et ainsi pu enregistrer pas mal d’informations des mots de passe, des captures d'écran ou des emails...

Selon Le New York Times, l'attaque a commencé juste après la parution d'une grande enquête sur le patrimoine du premier ministre chinois, Wen Jiabao. Le responsable à l'époque du bureau de Shanghaï du quotidien, David Barboza, faisait partie des personnes visées par les pirates. M. Barboza avait dû quitter son poste après la publication de cette enquête, et affirmait avoir fait l'objet d'importantes pressions.

Les connexions utilisées par les pirates semblent provenir de Chine continentale, après un détour par une université américaine, et le logiciel-espion utilisé avait déjà été signalé lors de précédentes intrusions informatiques soupçonnées de venir de Chine. Les attaques débutaient chaque jour à huit heures heure de Pékin, ce qui accrédite la thèse d'une attaque menée depuis la Chine.

Interrogé par le New York Times, le gouvernement chinois a nié vigoureusement toute implication dans ces attaques, affirmant que ce type de procédé est illégal en Chine.



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Janvier 2019 - 16:04 Le site en ligne du Grand débat

Samedi 12 Janvier 2019 - 18:57 Chine - renforcement de la censure