techredac
 

La Machine à lire – l'appli du linguiste Alain Bentolila pour faire aimer la lecture


Rédigé le Jeudi 25 Février 2016 à 19:49
Andrée Navarro


L’application la « Machine à lire » mise au point par le linguiste Alain Bentolila sera introduite dans de nombreuses écoles primaires. Elle permet, selon son concepteur, de gagner en endurance et d’améliorer la compréhension des textes.


Alain Bentolila a inventé La « Machine à lire », une application pour tablette ou PC, afin de guider vers la lecture les personnes qui en sont éloignées. Elle permet d'accéder à une quarantaine de livres, des ouvrages de littérature jeunesse et des classiques (Notre-Dame-de-Paris, Les Trois mousquetaires, L’Odyssée, etc.), débarrassés des descriptions trop longues qui ennuient et découragent les lecteurs qui ont besoin que l’action progresse vite.

Comment ça marche ? On se connecte à La Machine à lire dont l’accès sur ordinateur est gratuit. On écoute quelques pages puis une voix off propose de prendre le relais, de reprendre le texte qu’on vient d’entendre et de lire les deux ou trois pages qui suivent. Ensuite on repasse en mode écoute, etc... suivant une alternance choisie ou définie pour nous par l’enseignant. Suivant le niveau, la part de lecture autonome varie de 60 à 80 %. A noter que si on saute des pages, la machine s’en aperçoit et nous demande de revenir en arrière. Si on arrive à lire davantage que ce qui a été demandé, on obtient un bonus. Se dessine ainsi peu à peu une courbe de lecture.

Selon Alain Bentolila , l'appli La Machine à lire s'adresse « à des personnes qui ont appris à lire, qui ne sont donc pas illettrées, mais qui sont à peine capables de lire quelques dizaines de lignes, de façon souvent laborieuse et n’osent pas ou ne parviennent pas à s’aventurer au-delà. Parce qu’ils s’épuisent facilement, ils ne peuvent terminer une nouvelle ou un traité explicatif. »

La ministre de l’éducation Najat Vallaud-Belkacem souhaite proposer cet outil aux établissements primaires qui bénéficient du dispositif « plus de maîtres que de classes ». La Machine à lire été introduite dans des maisons de retraite pour amener des personnes âgées qui ont renoncé à lire, faute d’entraînement, à retrouver le plaisir de la lecture.