techredac
 

La Lufthansa teste un matériau s'inspirant de la peau de requin


Rédigé le Lundi 18 Février 2013 à 00:02
Andrée Navarro


Comment améliorer l’aérodynamisme des aéronefs et réaliser des économies d’énergie ? La compagnie Lufthansa prend exemple sur la nature et étudie la peau du requin avec des tests en vol étalés sur deux ans.


Lufthansa
Lufthansa
La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé qu’elle allait tester à partir de cet été et pendant deux ans, une couche de vernis ayant les propriétés de la peau de requin. Cette technique sera testée sur deux A340-300.

Ce vernis, conçu par l’Institut de Fraunhofer  spécialiste en technologies industrielles et matériaux avancés. reproduit la peau du requin, poisson connu pour sa rapidité dans l’eau. Cette technique vise à reproduire « l’effet riblet», c'est-à-dire des micro rainures à sa surface qui maintiennent l’eau près du corps de l’animal. Cela lui garantit un plus grand aérodynamisme grâce à une résistance réduite au milieu ambiant qu’il traverse.

Selon Fraunhofer qui travaille en collaboration avec Airbus et le Centre aérospatial allemand (DLR ), un avion recouvert pour 40 à 70 % de son fuselage d’une telle couche de vernis à micro sillons fixée par rayonnement ultraviolet permettrait une économie de carburant de 1 % pour un coût de production marginal.

Selon Denis Darracq, chef de la recherche et technologie physique du vol chez Airbus. « Les résultats attendus en termes de performance sont bien là. A présent il s’agit de mesurer l’efficacité au niveau de la durabilité ».

Rappelons qu'une technique similaire a été appliquée pour la confection des fameuses combinaisons des nageurs de haut niveau, qui ont pu battre des records mondiaux. Depuis, ces combinaisons peau de requin ont  été interdites des compétitions sportives.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Décembre 2018 - 10:40 Apple va modifier ses iPhone en Chine