techredac
 

Internet ne serait pas indispensable au bien-être minimal selon certains opérateurs


Rédigé le Vendredi 11 Septembre 2015 à 12:32
Andrée Navarro


La Fédération française des télécoms (FFT), qui regroupe entre autres Orange, Numericable et Bouygues Telecom, est opposée au maintien de la connexion à Internet pour les clients aux prises à de graves difficultés financières.


Les opérateurs sont opposés au projet de loi d'Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au numérique, qui estime qu'Internet est aujourd'hui nécessaire et souhaiterait empêcher la coupure de l'accès au web aux familles qui ne peuvent plus payer leur facture. En effet, sans Internet plus de mails, plus d'informations, et surtout plus de travail puisque par exemple Pôle Emploi passe au tout numérique.

Cette réforme, qui sera au menu de la loi numérique, est qualifiée de « démagogique » par Yves Le Mouët, le secrétaire général de la FFT, interrogé par L’Express. Pour lui, les forfaits mobiles à bas prix incluant Internet et les 13 millions de points d’accès Wi-Fi dans l’espace public jouent déjà ce rôle. Selon L’Express, Numericable se serait distancé de la position de la FFT en rappelant que parmi ses offres, il existe déjà des forfaits « sociaux à bas prix » pour les ménages en difficulté.

Rappelons que l’ONU, tout comme le Conseil constitutionnel, a reconnu Internet comme un droit fondamental.