techredac
 

Internet bloqué en Algérie pour éviter les fraudes au bac


Rédigé le Lundi 20 Juin 2016 à 00:02
Andrée Navarro


Les services internet sont interrompus en Algérie pendant la période de la deuxième session du baccalauréat à la suite d'une vague de fraudes durant la première session du baccalauréat du 29 mai au 2 juin dernier.


Le gouvernement algérien a décidé a décidé d'« interrompre partiellement ou totalement » les services internet dans l'ensemble du pays, et ce, durant la période correspondant à la seconde session du baccalauréat.

Les réseaux sociaux Facebook et Twitter ont été utilisés pour organiser la fuite de sujets et pour mettre en ligne un certain nombre de corrigés. A la suite d'enquêtes menées par le centre de prévention et de lutte contre la criminalité informatique et la cybercriminalité de la gendarmerie nationale, plusieurs centres d'examen mais également plusieurs personnes ont été identifiées.

« Plus de quinze plateformes d'échanges et cent cinquante profils Facebook dont certains domiciliés à l'étranger » ont été identifiés et la preuve de la complicité d'employés de l'Office national des concours et examens. Ils sont poursuivis en justice pour « abus de pouvoir » et « violation de secret » concernant le baccalauréat.

Les cas de fraude et de tricherie sont signalés depuis plusieurs années autour du baccalauréat.