techredac
 

Icann 51 de Los Angeles - la prochaine indépendance du régulateur mondial d'internet


Rédigé le Mardi 14 Octobre 2014 à 12:49
Andrée Navarro


Dans le cadre d'une conférence de presse organisée à Los Angeles, le patron de l'Icann, le régulateur mondial d'internet a annoncé que l'association à but non lucratif devrait être indépendante d'ici la fin de l'année prochaine.


Les États-Unis ayant toujours pensé avoir une responsabilité historique dans le fonctionnement d'Internet ont décidé unilatéralement en 1998 de confier à une association de droit privé californien, l'Icann, la gestion des ressources critiques de l'Internet, en vertu d'un contrat conclu avec le département du commerce américain. L'Internet Corporation for Assigned names and numbers est donc l'organisme qui attribue notamment les noms de domaines sur internet

A l'occasion de l'Icann 51 qui se tient actuellement à Los Angeles, Fadi Chehadé, chef du régulateur mondial d'internet a déclaré  «L'Icann se trouve dans une position très solide et pleine de confiance aujourd'hui». Le patron de l'organe de régulation a précisé que l'organisation est prête à jouer son rôle sans être sous la coupe du gouvernement américain pour gérer la Toile. Ce serait une question de mois, pas d'années, car des progrès importants ont été réalisés. Concrètement, le régulateur d'internet serait responsable devant la communauté internationale tout entière plutôt que devant une seule organisation.

Rappelons que le gouvernement américain a annoncé en mars dernier qu'il pourrait ne pas renouveler le contrat de l'Icann, qui arrive à expiration dans environ 11 mois, à moins qu'un nouveau dispositif de surveillance ne soit mis en place, qu'il représente tous les intérêts et qu'il soit en mesure de maintenir la fiabilité de la structure de gestion d'internet.

«Il y a beaucoup de gens dans la communauté qui aimeraient que notre contrat ne soit pas renouvelé au-delà de 2015» a commenté Fadi Chehadé.



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 12 Janvier 2019 - 18:57 Chine - renforcement de la censure