techredac
 

Gilets jaunes - quand la presse dénonce des agressions #PayeToiUnJournaliste


Rédigé le Mardi 20 Novembre 2018 à 14:48
Andrée Navarro


Alors que les gilets jaunes protestent contre la hausse des prix du carburant depuis samedi 17 novembre, de nombreux journalistes sont insultés voire même agressés sur le terrain et sur les réseaux sociaux. Le collectif #PayeToiUnJournaliste vient d'être créé par des journalistes pour dénoncer ces dérives.


La mobilisation des gilets jaunes du 17 novembre a généré de nombreux dérapages. De nombreux journalistes ont été conspués, insultés ou bousculés sur le terrain. La violence se manifeste également sur les réseaux sociaux à l'encontre de la presse, en particulier sur Twitter. De nombreux internautes reprochent aux journalistes de salir l'image des manifestants en mettant en avant les cas d'agressions et les comportements violents de certains.

Pour dénoncer ce pressbashing général, huit journalistes de Montpellier ont créé le 19 novembre le mouvement #PayeToiUnJournaliste. Dans un communiqué, le collectif indique "La fracture entre les journalistes et les citoyens est grande, si grande qu'elle culmine parfois dans une défiance mêlée de haine. Non seulement les médias traditionnels sont décrédibilisés dans leur mission première: informer et faire participer les citoyens aux questions d'actualité. Mais, et cela est devenu problématique, nous, les journalistes, sommes devenus pour certains des vendus, des traîtres, au service du pouvoir, des femmes et des hommes à abattre, tant sur les réseaux sociaux que sur le terrain".