techredac
 

Football - Michel Platini toujours contre la technologie sur la ligne de but


Rédigé le Jeudi 13 Décembre 2012 à 00:29
Andrée Navarro


Alors que la technologie a fait son apparition jeudi dernier au Japon, lors du match d'ouverture de la Coupe du monde des clubs, Michel Platini, président de l'UEFA, reste toujours opposé au recours à la technologie dans l'arbitrage.


Technologie GoalRef
Technologie GoalRef
Jeudi dernier au Japon, à l’occasion du match d'ouverture de la Coupe du monde des clubs entre Sanfrecce Yokohama et Auckland City, deux systèmes de contrôle du franchissement de la ligne de but ont été testés et continueront à l’être durant le tournoi. à l'essai : HawkEye, un outil informatique déjà utilisé dans le tennis et le cricket, et GoalRef, une puce insérée dans le ballon et un champ magnétique autour du but.


Alors que la Fifa  et son président, Sepp Blatter, ont cédé aux appels en faveur d'une assistance électronique ou informatique à l'arbitrage, Michel Platini reste farouchement opposé à toute avancée dans ce sens. . Selon lui "Ce n'est pas une question de technologie sur la ligne de but, c'est une question de technologie tout court" (…) "Où commence-t-on et où s'arrête-t-on avec la technologie ?". (…) "Mettre en place la technologie sur la ligne de but dans nos compétitions coûte 50 millions d'euros sur cinq ans. Je préfère donner 50 millions à la base et au développement du football plutôt que mettre 50 millions dans la technologie pour, peut-être, un ou deux buts par an."


L'expérience menée à la Coupe du monde des clubs devrait être renouvelée lors de la Coupe des confédérations, en juin prochain et les systèmes de contrôle sur la ligne de but seront employés lors du Mondial 2014 au Brésil.






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 10 Avril 2019 - 15:36 La première photo d'un trou noir