techredac
 

Facebook veut en finir avec les messages anti-vaccins


Rédigé le Vendredi 8 Mars 2019 à 16:42
Andrée Navarro


Les réseaux sociaux sont accusés de laisser se développer le mouvement anti-vaccins alors que plusieurs études ont démontré que le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) n'augmente pas le risque d'autisme, contrairement à ce que relaient certains sur les réseaux sociaux.


Facebook a annoncé vouloir lutter activement contre les messages de désinformation circulant sur le réseau et mettant en cause les vaccins. Le mois dernier, Pinterest et YouTube ont annoncé des mesures similaires.

Selon Monika Bickert, responsable de la Global Policy Management, citée dans un communiqué Facebook s'efforce de "combattre les fausses informations portant sur les vaccins diffusées sur Facebook, en réduisant la propagation (des messages) et en fournissant aux gens de l'information qui fait autorité sur le sujet"

Facebook s’apprête donc à réduire la portée des groupes et pages qui diffusent ces fausses informations dans le fil d'information et dans le fil de Recherches. "Ces groupes et pages ne seront plus incluses dans les recommandations quand vous les taperez dans la fenêtre recherche", a expliqué Monika Bickert. Les publicités contenant de fausses informations sur les vaccins, seront également rejetées. Le réseau social va au contraire diffuser très largement des informations pédagogiques sur les vaccins lorsque les internautes tomberont sur de fausses informations sur le sujet.

Selon Facebook, l'OMS et le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies ont clairement identifié des fausses alertes sur les vaccins. Le réseau de Mark Zuckerberg, va faire remonter dans le fil des recherches les informations d'experts incontestés.




Nouveau commentaire :