techredac
 

Facebook ne peut plus utiliser les données de WhatsApp en Allemagne


Rédigé le Jeudi 29 Septembre 2016 à 01:10
Andrée Navarro


Facebook fera appel de la décision de l'autorité allemande de protection des données personnelles et ne renonux informations des utilisateurs de WhatsApp.


La décision de Facebook de croiser les données de son réseau social et celles de WhatsApp a mis en alertes les instances de régulation, particulièrement en Europe. L'autorité de protection allemand de la vie privée a expressément demandé à Facebook d'arrêter de collecter et de stocker les données, et de supprimer les informations déjà obtenues.

Facebook a décidé de faire appel après la décision administrative de l'Allemagne, via l'autorité de protection de Hambourg, de lui interdire de procéder à une synchronisation des données entre le réseau social et WhatsApps.

"Nous travaillerons avec l'autorité de protection de la vie privée de Hambourg dans le but de répondre à leurs questions et résoudre les problèmes" a déclaré un porte-parole du réseau social de Mark Zuckerberg.

Côté allemand et selon le commissaire allemand Johannes Caspar, les problèmes concernent l'absence de base légale, le défaut de consentement, les millions d'utilisateurs présents dans les carnets d'adresses WhatsApp dont l'accord n'a pas été recueilli.

D'autres pays pourraient emboiter le pas de l'Allemagne. . l'Italie par exemple a ouvert le 27 septembre une enquête et interroge WhatsApp sur la nature précise des données qui seraient partagées et sur les mesures prises pour informer les utilisateurs. Les Britanniques ont réagi fin août et une enquête est en cours pour vérifier la conformité de ce changement avec la législation nationale.

Rappelons que dans le cadre d'une action coordonnée des régulateurs européens concernant les pratiques générales en matière de gestion des données personnelles, la Cnil française a mis en demeure le réseau social en février pour de "nombreux manquements" à la loi.