techredac
 

Facebook - les «likes» pourraient disparaitre


Rédigé le Mardi 3 Septembre 2019 à 18:04
Andrée Navarro



Les "Likes" sont accusés d’encourager la viralité et de donner des complexes aux internautes.
Le réseau Facebook teste une nouvelle version de son application, où le nombre de mentions «j’aime» n’est plus affiché par défaut. L’information émane de Jane Manchun Wong, une internaute spécialisée dans la découverte des options cachées sur les applications mobiles. Elle a découvert une version alternative du réseau social où le compteur n’est plus visible dans le fil d’actualités. Le chiffre est remplacé par une courte phrase: «aimé par un tel et d’autres personnes». D’après les captures d’écran, il est possible de voir les réactions de chacun, pour savoir qui a laissé un «j’aime», un «j’adore», ou encore un «triste», mais sans pouvoir connaître leur nombre exact. Le test mené par Facebook n’est pas encore disponible au public. Le réseau social n’a pas donné de calendrier pour un éventuel déploiement.

Il faut savoir que depuis juillet dernier, Instagram, l'autre plateforme détenue par Mark Zuckerberg, teste une option similaire dans sept pays. Pour certains utilisateurs, le nombre de «j’aime» n’est plus visible sous chaque photo et vidéo, que ce soit dans le fil d’actualité, sur la version navigateur, ou directement sur les profils des utilisateurs. À la place, on retrouve la même phrase que sur la version alternative de Facebook: «aimé par un tel et d’autres personnes». Mais sur Instagram, l’auteur d’une publication est toujours capable de voir le nombre exact de «like». Ainsi, si le compteur est caché, les «j’aime» ne disparaissent pas complètement du réseau social. «Nous voulons que vos amis se concentrent sur les photos et les vidéos que vous partagez, pas sur le nombre de j’aime qu’il y a en dessous» a expliqué Instagram.

Twitter souhaite également cacher les «like». Le réseau teste une interface plus minimaliste, baptisée «twttr». Les mentions «j’aime» et les partages y sont par défaut cachés, et il faut appuyer sur une publication en particulier pour dévoiler l’information.