techredac
 

Facebook - l'Allemagne réussit à imposer les pseudos


Rédigé le Mercredi 15 Février 2017 à 01:26
Andrée Navarro


La Hamburg Data Protection Authority a estimé que l'utilisation d'un pseudo permet à l'utilisateur de renforcer la confidentialité de ses données personnelles. Facebook n'est pas vraiment de cet avis..


Le réseau social Facebook a perdu contre La Hamburg Data Protection Authority, l'équivalent allemand de notre Cnil, au sujet de l'utilisation de pseudos par ses utilisateurs. Dans ses conditions d’utilisation, le réseau de Mark Zuckerberg interdit de s'inscrire avec un pseudo et impose d'"utiliser son vrai nom et sa véritable identité" afin de protéger la vie privée et d'éviter les abus.

La Hamburg Data Protection Authority (HDPA) estime au contraire depuis des années que l'utilisation d'un pseudo permet à l'utilisateur de renforcer la confidentialité de ses données personnelles. Cette fois-ci la HDPA s'est appuyée sur le cas d'une utilisatrice bloquée car elle utilisait un pseudo. Selon Reuters, Facebook lui aurait demandé une pièce d’identité avant de changer son nom d’utilisateur et de rétablir son vrai nom sans lui demander son avis. Cette utilisatrice a décidé de déposer une plainte auprès de la HDPA..... qui lui a donné raison, estimant que forcer un utilisateur à utiliser son vrai nom est une violation des droits à la vie privée.

Pour sa défense, Facebook répète qu’il respecte le droit Irlandais, pays dans lequel son siège européen est installé, l’un des seuls pays à ne pas avoir attaqué la plateforme dans cette affaire de pseudo. Selon un porte-parole de l’agence allemande : "Pour cette question Facebook ne peut pas encore prétendre que seul le droit de protection des données irlandais serait applicable … toute personne qui se trouve sur notre terrain aussi doit jouer notre jeu". Affaire à suivre...




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 4 Février 2019 - 17:41 Facebook fête ses 15 ans