techredac
 

Facebook, Twitter, Microsoft et Google - tous unis contre la propagande djihadiste


Rédigé le Mardi 6 Décembre 2016 à 19:51
Andrée Navarro


Pour lutter contre « la diffusion de contenus terroristes en ligne », Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube ont annoncé leur alliance dans un communiqué commun.


Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube s'engagent à créer une base de données commune de « hashes », des « empreintes digitales numériques » des images ou vidéos terroristes qu'elles enlèvent de leurs services : « En partageant ces informations, nous pouvons utiliser ces hashes pour faciliter l'identification de contenu terroriste potentiel sur nos plateformes. » Il faut savoir qu'en août 2015, ces mêmes compagnies plus Yahoo avaient déjà mutualisé des ressources pour lutter contre la diffusion d'images pédophiles.

Pourtant, aucun message ne sera retiré ou bloqué automatiquement : chaque entreprise evra évaluer si les contenus identifiés enfreignent ses propres règles. Chacune décidera également de manière indépendante des contenus qu’elle ajoutera à la base commune. Facebook, Twitter, Microsoft et YouTube précisent vouloir commencer avec les images et vidéos « les plus extrêmes et flagrantes », et donc « les plus susceptibles de violer les règles de toutes les entreprises ».

Ce communiqué tombe alors que la Commission européenne estime que les réseaux sociaux n'ont pas tenu leurs engagements, pris il y a six mois, de retirer sous 24 heures les contenus haineux. Selon Vera Jourova, la commissaire européenne à la Justice « Si Facebook, YouTube, Twitter et Microsoft veulent nous convaincre, les ministres et moi, que l'approche non législative peut marcher, il faudra qu'ils agissent vite et qu'ils fassent un gros effort dans les prochains mois. »