techredac
 

Elections en Equateur - un ancien hacker américain chargé du comptage numérique


Rédigé le Mardi 19 Février 2013 à 02:30
Andrée Navarro


Le 17 février Rafael Correa a été réélu président de l'Equateur avec 56,7 % des suffrages.. Pour garantir la bonne marche du comptage électronique, le pays a fait appel à Kevin Mitnik, un ancien hacker, le plus recherché des États-Unis à une certaine époque.


Kevin Mitnik
Kevin Mitnik
Le Californien Kevin Mitnik, 49 ans, recruté par la société privée Lock Net, chargée du comptage informatique des suffrages, est une véritable légende du piratage informatique puisqu'il a réussi à s'introduire pendant 15 ans dans le système d'énormes compagnies téléphoniques comme Pacific Bell, Motorola ou Nokia. Il a passé cinq ans dans une prison américaine entre 1995 et 2000 et depuis il s'est reconverti en consultant au service de grandes entreprises et de gouvernements.

"Il y a dix-huit ans qu'on m'a attrapé pour piratage illégal. Aujourd'hui, je fais la même chose mais avec une autorisation totale. C'est trop bon !". Le gouvernement équatorien, qui utilise aujourd'hui ses services, s'est déjà distingué pour avoir offert l'asile politique à Julian Assange le fondateur australien de WikiLeaks. Encore quelqu'un qui a passablement énervé les États-Unis.