techredac
 

Digital Legacys - devenir éternel grâce au QR Memorial


Rédigé le Jeudi 27 Juin 2013 à 10:46
Andrée Navarro


Ecouter les musiques favorites du défunt dans un cimetière, lire des textes qui lui sont dédiés, remplir un livre d'or, ou partager via Facebook ou Twitter des photos, c’est maintenant possible si on possède un smartphone et si la tombe est équipée d’un QR Code.


QR Memorial
QR Memorial
Aux Etats-Unis, Rick et Lorie Miller ont créé l’entreprise Digital Legacys, spécialisée dans la vente de mémoriaux avec QR code,. Il suffit de leur envoyer par internet photos, vidéos, textes, musique associés à la personne disparue, et les Miller s’occupent de tout. Ensuite, la famille reçoit par courrier une petite plaque de bronze ou de cuivre avec le QR code à coller en quelques secondes sur la tombe, avec un adhésif qui résiste aux intempéries.

Selon Rick Miller «c'est vraiment bien, en particulier pour les jeunes enfants qui n'ont jamais connu certains membres de leur famille. Nous avons une fille de 5 ans; son père est décédé il y a quelques années. Elle peut venir au cimetière, scanner, et se souvenir de quelqu'un qu'elle n'a jamais rencontré». «C'est une façon plus joyeuse de se souvenir» des défunts, ajoute Lorie Miller. «Les gens viennent devant la tombe, regardent les photos, font des commentaires. "Je me souviens de cet anniversaire", ou "je me souviens de ce costume"».

Combien coute cette éternité numérique? 149,99 dollars pour le QR code et le mémorial en ligne, avec accès illimité «à vie» ou 99,99 dollars juste pour un an. Il est également possible d’ajouter un mot de passe, pour que seule la famille puisse scanner le QR code.

La petite entreprise des Miller est florissante et certains cimetières historiques sont intéressés par cette idée. Un code placé sur certaines tombes de personnalités pourrait permettre aux visiteurs de connaitre leur histoire.




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Janvier 2019 - 16:04 Le site en ligne du Grand débat

Samedi 12 Janvier 2019 - 18:57 Chine - renforcement de la censure