techredac
 

Déchets électroniques - nouveau record en 2014


Rédigé le Lundi 20 Avril 2015 à 11:54
Andrée Navarro


Avec 41,8 millions de tonnes contre 39,8 millions en 2013, le poids des déchets électriques et électroniques, ou « e-déchets », a atteint un record mondial en 2014, selon un rapport publié le 19 avril. Le cap des 50 millions de tonnes déchets électriques et électroniques annuels devrait être atteint en 2018.


 Selon un rapport de l'UNU, l'Université des Nations unies, près de 60 % de ces produits électroniques étaient des équipements de cuisine, de salle de bain ou de buanderie, 7 % des téléphones portables, des calculatrices, des ordinateurs portables ou encore des imprimantes. Toujours selon cette étude, la Norvège est le pays qui produit la plus grande quantité de e-déchets par habitant, avec 28,4 kilos. Viennent ensuite la Suisse (26,3 kilos) et l'Islande (26,1 kilos). La France arrive en 8e position, avec 22,2 kilos par habitant. La région qui génère le moins de e-déchets est l'Afrique, avec un rejet estimé à 1,7 kilos par habitant. Ce continent a produit 1,9 millions de tonnes de ces déchets.

S'agissant de volume des déchets, ce sont les États-Unis et la Chine qui arrivent en tête, totalisant tous deux 32 % de la part mondiale de e-déchets, suivis par le Japon, l'Allemagne et l'Inde. L'étude de l'UNU souligne également que moins d'un sixième de ces déchets ont été correctement recyclés. Pourtant ils renferment du fer, du cuivre ou de l'or. En 2014, la valeur estimée de ces matériaux récupérables est estimée à 48 milliards d'euros. Ces déchets contenaient également 2,2 millions de tonnes de composants dangereux, comme le mercure, le cadmium ou le chrome.