techredac
 

Covid-19 - Emirates propose des tests sanguins à ses passagers avant l'embarquement


Rédigé le Jeudi 16 Avril 2020 à 17:26
Andrée Navarro



C’est une première. La compagnie aérienne Emirates a annoncé avoir testé les passagers partant de Dubaï pour rejoindre Tunis le 15 avril. Cette “mesure de précaution supplémentaire” est un test sanguin effectué par l’Autorité sanitaire de Dubaï et dont les résultats ont été accessibles dix minutes plus tard. Il n'a pas été précisé si ce test était obligatoire et si l’embarquement pouvait être refusé à un passager testé positif.

La compagnie aérienne indique dans un communiqué “Nous nous employons à accroître les capacités de dépistages à l’avenir, et à les étendre à d’autres vols, ce qui nous permettra de réaliser des tests sur place à l’aéroport, et de fournir une réponse immédiate aux passagers Emirates voyageant vers des pays qui exigent des certificats de test Covid-19. La santé et la sécurité du personnel comme des passagers restent d’une importance capitale”. Ces tests sérologiques ne sont pas destinés à diagnostiquer les infections actives au coronavirus. Ils recherchent des anticorps dans le système immunitaire par le biais d'un échantillon de sang. Leur présence signifie qu'une personne a été exposée au virus et a développé des anticorps.

Emirates a repris les vols commerciaux en interdisant les bagages en cabine, sauf les ordinateurs portables, les produits pour bébé ou les sacs à main. Les autres bagages sont tous placés en soute. Les passagers sont tenus de rapporter leur propre masque pour le porter à l’aéroport et dans l’avion et de respecter la distanciation sociale à l’embarquement. Les magazines et autres documents imprimés ne sont plus disponibles dans les avions et l’offre de restauration va être adaptée pour “réduire tout contact pendant le service repas”.

Etihad Airways, une autre compagnie émiratie, devrait mettre en place d’ici mai une autre technologie pour tester les passagers. Elle permettra de surveiller la fréquence cardiaque, la fréquence respiratoire ou la température de chaque personne passant à des point stratégiques où elle sera installée, comme un point de sécurité ou un kiosque d’embarquement. Cela permettra de repérer les passagers qui présentent des symptômes de la maladie.