techredac
 

Conférence environnementale : les engagements de François Hollande


Rédigé le Samedi 15 Septembre 2012 à 00:05
Andrée Navarro


Hier vendredi et ce samedi, la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, réunit au Conseil économique et social associations, syndicats, industriels, experts et politiques qui ont un rôle à jouer dans la «transition écologique».


Ouverture de la conférence environnementale
Ouverture de la conférence environnementale
C’est François Hollande qui a ouvert cette conférence environnementale dont l’objectif est d’instaurer un dialogue pérenne en impliquant tous les acteurs impliqués dans la transition écologique. Le Président qui a mis l’accent sur l'importance accordée à l'écologie par le nouveau gouvernement, a fait quelques annonces clés pour faire de la France «la nation de l'excellence environnementale».


Le Président français a annoncé la fermeture en 2016 de Fessenheim, la plus vieille centrale française. «Elle sera fermée à la fin de l'année 2016, dans des conditions qui garantiront la sécurité des approvisionnements, la reconversion du site et la préservation des emplois». Le président en a profité pour rappeler sa promesse de campagne, à savoir la part du nucléaire dans la production d'électricité qui sera ramenée de 75% à 50% à l'horizon 2025.


François Hollande a également déclaré qu’il est urgent d'engager une politique du renouvelable en France, guidée par trois principes : « la clarification des règles administratives, la stabilité des aides, des dispositifs fiscaux et du système des prix de rachat, le soutien à l'innovation. Une part des fonds de la Banque publique d'investissement sera dédiée à cet objectif et les investissements d'avenir, issus du Grand emprunt, mobilisés».


Un autre sujet très attendu : les gaz de schiste enterrés. Le président semble bien avoir fermé la porte aux forages en France : «Dans l’état actuel de nos connaissances, personne ne peut affirmer que l’exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique, seule technique aujourd’hui connue, est exempte de risques lourds pour la santé et l’environnement. C’est pourquoi j’ai demandé à Delphine Batho, ministre de l’Ecologie, de prononcer sans attendre le rejet des sept demandes de permis»


François Hollande veut d’autre part créer de nouvelles réserves naturelles et lutter contre l’artificialisation des sols. «La lutte contre ce gaspillage qu’accentue l’étalement urbain sera menée avec tous les moyens juridiques nécessaires», une allusion à l’opposabilité des trames vertes et bleues nées pendant le Grenelle de l'Environnement sous Nicolas Sarkozy. Le droit de la haute mer sera aussi défendu par la France pour la protection des océans. Une Agence nationale de la biodiversité pourrait être «chargée, sur le modèle de l’Ademe, de venir en appui des collectivités locales, des entreprises comme des associations.»


François Hollande souhaite enfin parvenir à un accord global sur le climat en 2015. « La France s’investira pleinement pour la réussite de ce rendez-vous, et pour marquer notre volonté d’aboutir, j’annonce que notre pays est disponible pour accueillir la Conférence ici, à Paris