techredac
 

Cannes 2017 - polémique autour du film Okja produit par Netflix


Rédigé le Dimanche 21 Mai 2017 à 12:24
Andrée Navarro


Le milieu du cinéma est en émoi.... En effet, Netflix, le géant américain de la vidéo en ligne par abonnement participe au Festival de Cannes avec deux films dont Okja du réalisateur coréen Bong Joon présenté hier.... Défenseurs des salles de ciné et amateurs de nouveaux médias s'affrontent...


L'américain Netflix est connu pour acheter les droits de diffusion de séries, films, stand-up ou documentaires. La firme développe depuis quelques années des contenus originaux comme la série "The Crown" ou le film "Okja". Cinquante projets sont annoncés cette année qui ont pour vocation à être diffusés sur la plateforme aux 100 millions d'abonnés. Les séries ne posent pas problèmes, mais les films entrent en concurrence directe avec les exploitants de salles.

La projection mouvementée d'Okja produit par et pour Netflix et les déclarations du président du jury Pedro Almodovar sur sa volonté de ne pas récompenser un film qui ne sortira pas au cinéma, a fait réagir la plateforme de streaming . Pour Ted Sarandos, responsable des contenus pour Netflix « ce n'est pas un paradoxe qu'un film obtienne la Palme d'or sans être sorti en salle».

Rappelons que dès l'annonce de la sélection d'Okja, Thierry Fremaux a prévenu que deux films en lice pour la Palme d'Or pourraient ne jamais sortir dans les salles, la législation en France exigeant une carence de trois ans entre la projection sur grand écran et la diffusion par téléchargement. Entre les exploitants et Netflix, il y a conflit d'intérêts.

Depuis sa projection mouvementée, les bruits courent pourtant sur la Croisette qu'Okja est le premier coup de cœur de cette compétition. Ce 21 mai verra la projection de The Meyerowitz stories de Noah Baubach, également produit par et pour Netflix.

À la suite de cette polémique, le Festival de Cannes a mis à jour ses critères de sélection pour 2018. et dorénavant un film présenté en compétition doit s'engager à être projeté par la suite en salle, même de manière partielle. On avance....