techredac
 

Belgique – quand un orchestre passe des partitions papier au numérique


Rédigé le Samedi 10 Novembre 2012 à 12:31
Andrée Navarro


Le Brussels Philharmonic pourrait être le premier orchestre à abandonner les partitions en papier pour le numérique. Une économie de 25 000 euros en papier pourrait être réalisée chaque année.


Brussels Philharmonic Orchestra
Brussels Philharmonic Orchestra
Les 92 musiciens de l'orchestre bruxellois Brussels Philharmonic ont joué sous la direction du chef français Michel Tabachnik, le Boléro de Ravel et des extraits de Wagner en suivant les partitions sur des tablettes posées sur leurs pupitres.


Selon Gunther Broucke, l'administrateur du Brussels Philarmonic Orchestra, «C'était un concert test, qui a satisfait tout le monde, les musiciens comme le public. Notre objectif est de passer progressivement au tout-numérique dans les prochaines années».C’est Samsung qui a fourni des tablettes Galaxy Note 10.1, et c’est une start-up belge, NeoScores, qui développe un logiciel spécifiquement destiné aux musiciens.


Toujours elon Gunther Broucke «La musique classique doit, elle aussi, s'adapter à son époque. Depuis des siècles, le fonctionnement d'un orchestre a très peu évolué: les musiciens utilisent des partitions manuscrites puis imprimées, ce qui rend long et complexe la préparation des concerts».




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Décembre 2018 - 10:40 Apple va modifier ses iPhone en Chine