techredac
 

AnaCrim - La technologie permettra-t-elle de résoudre l'affaire Grégory ?


Rédigé le Jeudi 15 Juin 2017 à 12:57
Andrée Navarro


Plus de trente-deux ans après les faits, Incroyable rebondissement dans l'Affaire Grégory grâce au logiciel AnaCrim qui a conduit les enquêteurs à placer en garde à vue cinq membres de la famille Villemin.


Le 16 octobre 1984, le corps du petit Grégory Villemin, 4 ans, a été retrouvé dans la Vologne, une rivière vosgienne. Cette affaire non élucidée a déjà été rouverte en 1999 et 2008 pour tenter d'analyser des traces d'ADN sur les scellés. On a pu alors isoler des mélanges génétiques et on a pu les comparer avec des prélèvements effectués sur des personnes figurant au dossier. Le procureur général de Dijon a affirmé dans un communiqué, publié le 14 juin, que devant l'absence de concordance de traces ADN, dont le constat a été fait en 2014, "d'autres axes d'enquêtes ont été explorés".

Il a été possible d'explorer d'autres axes grâce au logiciel AnaCrim, utilisé par le Service central du renseignement criminel (SCRC) et des sections de recherche de la gendarmerie depuis une dizaine d'années. Ce super-logiciel aide les enquêteurs à résoudre des affaires complexes ou des dossiers non élucidés. Sans AnaCrim, l'affaire Grégory n'aurait peut-être pas connu ce spectaculaire rebondissement.

Le travail d'analyse de tous les éléments collectés (plus de 12 000 pièces et des centaines de témoins) à l'aide du logiciel AnaCrim, a permis l'interpellation de certains membres de la famille proche de Grégory.

Selon le colonel Didier Berger, chef du Bureau des affaires criminelles (BAC) de la gendarmerie. "Ce logiciel permet de déterminer toutes les hypothèses de travail et de préparer des stratégies d'audition de témoins. Il permet d'exploiter toutes les pistes et de les prioriser", Concrètement chaque procès-verbal du dossier est relu et analysé. Ensuite tous ces renseignements sont croisés dans un tableau afin de permettre aux enquêteurs de relever des incohérences, ou des contradictions entre témoins, qui pourraient faire avancer l'enquête.

Aujourd'hui Anacrim est 'hui utilisé par tous les grands services d'enquête européens, comme par exemple Europol.