techredac
 

300 000 tonnes de e-déchets en moins avec les nouvelles normes de l'ONU


Rédigé le Lundi 23 Décembre 2013 à 11:41
Andrée Navarro


A l'issue d'une réunion, qui s'est tenue du 2 au 13 décembre à Lima au Pérou, l'ONU vient d'adopter de nouvelles normes techniques dans le domaine de l'informatique et des télécommunications. Ces mesures réduiront d'environ 300 000 tonnes par an les déchets d'équipements électriques et électroniques.


e-déchets
e-déchets
Selon un rapport diligenté par l'ONU et publié le 15 décembre, les déchets électriques et électroniques générés dans le monde devraient augmenter de 33% d'ici à 2017, pour représenter chaque année 65,4 millions de tonnes. En 2012, selon cette étude, environ 48,9 millions de tonnes de déchets électriques et électroniques ont été jetées à travers le monde, soit 19,6 kilos par habitant de la planète.

A l'issue de la réunion de Lima au Pérou, les experts de l'UIT, l'Union internationale des télécommunications c'est-à-dire l'institution spécialisée des Nations unies pour les technologies de l'information et de la communication, ont annoncé avoir « établi de nouveaux standards, y compris un chargeur universel pour ordinateurs portables et autres appareils portables ainsi qu'un standard pour batteries vertes pour téléphones intelligents et autres appareils de poche».

Les experts se sont accordés notamment sur l'établissement d'une méthodologie standard destinée aux fabricants d'appareils technologiques d'information et de communication et établissant la façon dont ils doivent déclarer les quantités de métaux rares contenus dans leurs produits.Selon Hamadoun Touré, le secrétaire général de l'UIT, ces nouvelles normes sont une «solution clé pour réduire les déchets électroniques, un problème difficile à traiter, en particulier dans les pays en développement».

Il faut quand même savoir que les recommandations UIT ne sont pas contraignantes mais elles sont généralement respectées. L'UIT, qui ne donne pas de détails techniques sur les normes adoptées, indique toutefois qu'elles devraient réduire de près de 300 000 tonnes par an les déchets d'équipements électriques et électroniques.