techredac
 

Géorgie - Des chaînes câblées d'opposition... pendant 2 mois


Rédigé le Mercredi 11 Juillet 2012 à 04:02
Andrée Navarro


Reporters sans frontières a salué l'adoption, le 29 juin 2012, par le Parlement de Géorgie d'un amendement au code électoral, qui vise à garantir la retransmission de toutes les chaînes de télévision sur l'ensemble des réseaux câblés durant la période pré-électorale.


Global TV
Global TV
A l'approche des élections législatives, qui se tiendront en octobre 2012, 103 des 150 députés du Parlement géorgien ont choisi de modifier le code électoral en y introduisant l'amendement “must carry” qui permet de contraindre légalement les fournisseurs de télévisions câblées à inclure dans leur bouquet toutes les chaînes réalisant plus de 20% d'audience.


RSF « prend acte de cette décision parlementaire qui va permettre aux chaînes de l'opposition de disposer temporairement d'une meilleure couverture à l'échelle nationale. Le point positif est que cela encourage plus de pluralisme et permet enfin d'offrir aux abonnés une offre télévisuelle plus représentative”.


Toutefois, nous déplorons fortement le fait que cette mesure soit limitée dans le temps. Nous redoutons qu'une fois la période pré-électorale achevée, les chaînes d'opposition ne fassent l'objet de nouvelles pressions et soient de nouveau boycottées. L'amendement, tel qu'il a été formulé par les parlementaires, ne leur offre aucune garantie de protection pérenne contre la censure. Dans un paysage médiatique aussi polarisé, il est essentiel que des mesures supplémentaires soient prises pour garantir le pluralisme d'opinion de l'offre audiovisuelle”, a ajouté Reporter sans Frontières.


Plus de 170 000 abonnés pourront donc accéder pendant deux mois aux trois chaînes d'opposition du pays, qui ne sont disponibles que par satellite. Il s'agit notamment de Channel 9, détenue par l'épouse du leader du parti d'opposition le Rêve géorgien,  Maestro TV et Kavkasia TV.


La Géorgie occupe la 105e place sur 179 dans le dernier classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.