techredac
 

Comment Facebook traque les prédateurs sexuels


Rédigé le Samedi 14 Juillet 2012 à 02:10
Andrée Navarro


Un journaliste de l’agence Reuters, s'est entretenu avec un responsable de la sécurité sur Facebook. Il révèle que le célèbre réseau social utilise un système de surveillance des conversations pour traquer les activités criminelles et les prédateurs sexuels.


Facebook traque les prédateurs sexuels
Facebook traque les prédateurs sexuels
On connaissait déjà le bouton mis à disposition des internautes pour signaler certains contenus scabreux, mais ce n’est pas le seul moyen pour Facebook de s'assurer que certaines limites ne sont pas franchies. Le réseau utilise un logiciel de contrôle qui filtre les conversations, qu’il s’agisse des messages privés ou des discussions instantanées, entre membres du réseau qui se connaissent à peine, qui n'ont pas d'amis en commun ou qui possèdent une importante différence d'âge.


Le robot s'intéresse également aux propos échangés et aux utilisateurs dont les données de profil pourraient être fausses. Le programme scanne les conversations à la recherche de certaines phrases déjà observées dans les archives de discussions engagées par des criminels, notamment des prédateurs sexuels.


Si un comportement suspect est détecté par le robot, un employé de Facebook prend le relais et surveille lui-même les échanges. Il prend ensuite la décision ou non de faire appel aux autorités.