techredac
 

Après Charlottesville la grogne de la Silicon Valley contre Donald Trump


Rédigé le Mercredi 23 Août 2017 à 08:52
Andrée Navarro


Après la réaction de Donald Trump après le drame de Charlottesville, les patrons de la high-tech américaine ont décidé de quitter leurs fonctions au sein du Conseil industriel américain en guise de protestation


Après le défilé de nationalistes blancs à Charlottesville en Virginie, défilé au cours duquel un militant a tué une contre-manifestante, la réaction du Président américain renvoyant dos à dos les deux camps a provoqué un tollé général au sein de la Sillcon Valley.

Tim Cook, le PDG d'Apple, écrit dans une note adressée à ses salariés le 17 août. "Je ne suis pas d'accord avec le président et les autres qui mettent sur un même plan moral les nazis et ceux qui défendent les droits de l'homme". Quant à Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, il écrit que "C'est une honte de devoir rappeler que les néonazis et les suprémacistes blancs se méprennent, comme si cela n'était pas évident". Le PDG d'Intel avait lui aussi annoncé sa démission du Conseil industriel américain. "Nous devrions honorer, pas attaquer, ceux qui se sont battus pour l'égalité", a écrit Brian Krzanich sur son blog.

Donald Trump ne paraissait pas s'en émouvoir plus que ça puisqu'il avait estimé sur Twitter que pour chaque démission il disposait de nombreux remplaçants. Cependant devant l'afflux des départs d'autres patrons, comme celui du groupe pharmaceutique Merck et celui de 3M, le Président américain a changé de stratégie : "Plutôt que de mettre sous pression les responsables d'entreprises du Conseil industriel et du Forum de stratégie et de politique, je mets fin aux deux. Merci à tous!"



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Septembre 2017 - 15:20 Thaïlande - le gilet intelligent pour chiens errants